Une Corrézienne soigne les maux par la zoothérapie

1147095Comme ici à l’EHPAD Jalouneix-Bertroff de Bujaleuf, la médiatrice animale, ici avec “Hootchy”, jeune bouvier bernois, “Pépère” le cochon d’Inde et “Tchoupi” le lapin (dans la panière), apporte réconfort et bienfaits. Elle peut intervenir dans tous types de milieux, notamment auprès des enfants.

Photo Thomas Jouhannaud / Le Populaire du Centre – tous droits reserves

Thula et Iris

Iris, fillette de 5 ans, atteinte d’autisme, arrive à s’épanouir malgré le handicap grâce à l’art. Douée pour la peinture, évoluant même dans un courant artistique particulier : l’impressionnisme. Mais ce n’est pas tout, sa meilleure amie est aussi sa première fan, Thula, un chaton de race Maine Coon, aussi adorable qu’attentionnée, l’accompagne dans toutes ses activités du quotidien. 
En réalité, Thula est un chat de thérapie, elle permet à Iris de mieux vivre son handicap, elle réduit ses angoisses et la canalise tout en lui apportant une dose de câlin hebdomadaire.

 

 

Puppies Behind Bars (Des chiots derrière les barreaux)

 Puppies Behind Bars (PBB) est une association américaine qui crée du lien entre plusieurs instance.

puppies_jail_01                L’association forme les détenus à élever des chiens de service pour les anciens combattants blessés de guerre et les brigades canines de détection d’explosifs. Les chiots entrent en prison à l’âge de huit semaines et vivent avec leurs détenus attitrés pendant environ 24 mois.

 

                Les chiens bien élevés, leurs éleveurs-détenus apprennent ce que cela signifie contribuer à la société. Les programmes de PBB apportent une double thérapie novatrice par les chiens à des centaines de personnes chaque année. Les chiens apportent de l’espoir et de la fierté à leurs éleveurs, et l’indépendance et la sécurité de ceux qu’ils servent.

Puppies Behind Bars

Un documentaire a été tourné afin de suivre leur progression.

 

http://www.puppiesbehindbars.com/home

Médiation animale contre Zoothérapie

                L’utilisation d’animaux au sein d’une prise en charge se développant de plus en plus, un débat semble voir le jour autour des termes à employer. Certains préfèreront zoothérapie, d’autres médiation animale (ou encore thérapeutie mais ça, c’est une autre anecdote !). Mais finalement, pourquoi ce débat ?10291224_249888255201493_1399885739817959803_n

 

-          LA MEDIATION ANIMALE

            Le terme de médiation animale semble de plus en plus privilégié par les professionnels. A mon sens, cela est certainement du à la pluridisciplinarité des professionnels exerçant.

10385433_247928825397436_4319077996068977692_n

           On peut définir une médiation comme une pratique qui vise à définir l’intervention d’un tiers pour faciliter une entrée en relation. De nombreux professionnels utilisent des médiations (gym douce, l’eau, la musique, l’art…) pour accompagner des personnes âgées ou des enfants. En utilisant le terme médiation animale, on ne spécifie donc pas un métier mais une pratique. Cela ouvre la possibilité à une grande variété de professionnel de pratiquer la méthode. Ainsi, on trouvera des aides-soignants, des psychomotriciens, des kinésithérapeutes, des psychologues ou encore des animateurs ou des instituteurs.

         La médiation animale n’est donc pas une spécificité de soin, mais plutôt un accompagnement derrière lequel le professionnel peut insérer son identité, qu’elle soit dans la thérapie, la rééducation, la pédagogie ou l’animation.

 

-          LA  ZOOTHERAPIE OU THERAPIE ANIMALE ASSISTEE

     La zoothérapie est pratiqué par un zoothérapeute, un professionnel du soin accompagné d’animaux. Ici, nous avons donc une identité professionnelle, une sorte de spécialité au même titre qu’art-thérapeute ou musicothérapeute.

       Le titre de zoothérapeute n’est ni reconnu, ni protégé en France, d’où les difficultés de se créer une identité autour de ce terme et le développement de pratique sans cohérence réelle entre les professionnels. Cela sous-entend un manque de méthodologie et d’études scientifiques.

10372065_247928275397491_4240519061495284272_n

          Le titre de zoothérapeute induit tout de même une question de soin à travers même sa nomination. D’ordre médical, une thérapie, synonyme de traitement, est un ensemble de mesure appliquées par un professionnel de la santé à une personne vie-à-vie d’une maladie, afin de l’aider à en guérir, de soulager ses symptômes, ou encore d’en prévenir l’apparition.

       La zoothérapie est une méthode non médicamenteuse qui utilise la proximité d’un animal auprès d’une personne souffrant de trouble physique ou psychologique dans le but de lui apporter un bien-être.

 

EN CONCLUSION,10402687_247927932064192_965903448987911766_n

      Chacune des définitions apportent une nuance et indiquent le positionnement du praticien. On entend des deux parties que l’autre emploi sous entend que n’importe qui peut le faire. Il s’agit donc d’une question de reconnaissance et d’un sentiment d’identité dans un métier encore peu reconnu officiellement, malgré l’engouement des médias ou des institutions.

       Peut-être qu’un travail commun et fédérateur permettrait d’apporter une cohérence, de légiférer autour de cette pratique afin de la protéger et de lui donner une reconnaissance afin de soutenir les professionnels et apporter un cadre rassurant pour les établissements et les personnes qui sont accompagnés.

les sorties entre membres de médiation

Florence et Samuel (fondateurs de l’association Liane), nous ont fait découvrir avec beaucoup de passion leur âne-nimal médiateur : L’âne

Danko&co et

Cet animal côtoie l’homme depuis plus 5000 ans. Il a toujours fasciné les humains, par son allure lente, son regard plein d’émotions et son caractère trop souvent mal jugé.

Carine de Danko&co et Cerise

En médiation animale, « l’âne parle à tous les sens de l’être humain« comme le dit Samuel. Sa chaleur, son odeur, son rythme lent, sa patience, l’affectif qu’il renvoie, son regard triste qui donne envie de le consoler ou de le plaindre sont des éléments très intéressants pour la médiation animale.

Aurélie de CAZOO et

Aurélie de CAZOO et Myrtille

En tant que

psychothérapeute, l’âne est à mes yeux, un animal riche de potentiel, pour travailler sur lerapport à l’autrela projection avec son regard très expressif (l’effet miroir de l’animal), l’affectif, l’effet motivateur,psycho moteur…

Son caractère doux et patient, donne  un espace de travail très intéressant. Tout comme le berger australien (réputé aussi pour être têtu;-)), il faut une négociation pour faire alliance entre lui et le patient. Il faut chercher à l’intérieur de soi pour trouver un compagnon.  Cette relation créer un lien solide,unique et valorisant pour le patient.

« Quand on demande quelque chose à un âne, il le fait toujours  parcequ’il a envie »

L’âne est un animal très intelligent qui adapte son comportement en fonction de la personne qu’il a en face de lui.

Liâne travaille essentiellement avec les écoles et les personnes handicapées de tous les âges.

Une psychomotricienne, nous a présenté le cas d’une jeune femme « Lydie » qui travaille  en CAT (Centre d’Aide par le Travail). Cette exposé nous a démontré que l’âne devait être choisi en fonction du vécu de la personne et de la vie de l’âne, pour qu’une projection puisse se faire sur l’animal et avoir du sens pour le patient.

Lydie à une situation familiale lourde. Dans les séances de médiation animale, l’ânier (la personne qui s’occupe des anes et travaille en collaboration avec la psychomotricienne); va choisir de travailler avec Griotte, une anesse maman d’un petit ânon. Les séances avec Griotte vont prendre tout son sens pour Lydie, les symptômes vont alors s’atténuer, et son comportement parfois violent et agressif, va s’apaiser. Cela va permettre à Lydie, de développer ses capacités psychologiques, cognitives et affectives et d’évoluer au sein de son atelier de blanchisserie.

Dans les séances de médiation animale,  » la personne vient se saisir de l’élément dont elle a besoin pour être en harmonie avec elle-même et son environnement »

L’association Liâne existe depuis 1995 et on lui souhaite une belle et longue vie !