La créativité en zoothérapie  

La zoothérapie se pratique auprès d’une population variée en compagnie d’animaux. Certes, leur présence est essentiel (sinon ça ne s’appellerait pas ZOOthérapie bien sûr !), mais c’est surtout ce qu’ils permettent de travailler qui est important. Et c’est là que les compétences du thérapeute qu’il soit aide soignant, psychologue ou psychomotricien entrent en jeu.

Ainsi, le thérapeute doit se montrer créatif afin d’accompagner les personnes vers un mieux être. Mais qu’entend-on par créativité ?

La créativité  correspond à la capacité d’une personne à imaginer ou construire et mettre en oeuvre un concept neuf, un objet nouveau ou à  découvrir une solution originale à un problème. (Michel OUEDRAOGO, La contribution de la créativité au développement durable, CONGRES INTERNATIONAL DE HANGHZOU, mai 2013). Cette définition, transposable à notre sujet, aborde trois points fondamentaux dans notre travail de soin.

·         Imaginer et mettre en oeuvre un concept neuf :

sqfdrzerIl s’agit d’utiliser des concepts existants, de se les approprier, les remanier pour en créer de nouveaux. Les compétences permettant de faire appel à notre créativité sont l’imagination, la spontanéité et la sensibilité. Ces qualités existent chez chacun de nous. Nous n’avons cependant pas les même facultés à les laisser s’exprimer.

La créativité fait appel à nos expériences personnelles. On ne peut pas créer quelques chose d’étranger à notre univers. Tout n’est que transformation.

            Pour Winnicott D., « la créativité, c’est donc le « faire » qui dérive de « l’être ». elle manifeste la vie du sujet.». Il s’agit donc de laisser une trace de soi-même dans son environnement quelque chose de potentiellement visible par d’autres. Selon Winnicott D., La créativité ce n’est pas se soumettre c’est comprendre que l’on possède un pouvoir sur toute chose.

·         Trouver des solutions

Dans le domaine du soin, la créativité c’est la capacité d’apporter ou de faire trouver des solutions originales aux problèmes d’adaptation auxquels chaque être humain est confronté.

10414390_246054878918164_2801039543304225453_nS’appuyer sur les capacités créatives des personnes est le meilleur moyen de trouver la solution la plus efficace et la plus adaptée à leurs besoins. Nous savons toujours mieux que quiconque ce dont nous avons besoin si nous osons nous écouter.

Socrate utilisait la maïeutique. Il s’agit d’une technique confrontant la personne demandeuse de trouver par elle-même sa réponse qui lui convienne. Aujourd’hui, nous utilisons l’empathie, concept développé par Carl Rogers, repris par Naomie Feil dans la Validation. En faisant confiance à la personne, nous lui permettons d’être maitresse d’elle-même et nous lui permettons d’être à l’écoute d’elle-même. Elle peut ainsi lâcher prise et se laisser aller à l’imaginaire.

Vouloir imposer ses idées aux autres pour leur bien risque de les braquer et souvent d’entrainer des troubles du comportement. Plus une personne sera brimer sur sa créativité, moins elle semblera s’épanouir.

·         Solliciter la créativité

20140218_114758La créativité est attribuée à des processus cognitifs à l’environnement social et à la personnalité. Elle fait appel à la mémoire, aux émotions et aux capacités d’expression. Selon Didier Anzieu, psychanalyste, la dernière phase de travail créateur concerne la capacité de l’auteur à accepter le regard de l’autre. Créer, c’est donc intervenir sur son environnement, prendre des risques et oser laisser une trace de soi-même au regard des autres.

       Ainsi, travailler avec la créativité des personnes accompagnées permet de diminuer le stress, les troubles du comportement et l’inhibition émotionnelle et d’améliorer l’estime de soi.

Quelques exemples de censure rencontrées en institution :

-       S’assurer que la personne (âgée ou enfant) ne dépasse pas quand elle fait un mandala.20140410_143909

-       Réinstaller les décorations du sapin de noël car ce n’est pas esthétique ou harmonieux.

-       Imposer le choix d’une couleur car « la tige d’une fleur, c’est vert ! ».

·         Stimuler sa créativité en temps que soignant :

Etre créatif, c’est être au clair avec soi-même, c’est s’accepter comme on est et oser s’affirmer aux autres. C’est ne pas avoir peur de la difficulté et ne pas se laisser aller au confort d’imiter simplement les autres.  Créer, c’est s’approprier son environnement et oser agir dessus par soi-même, ce qui nous valorise, travaille à l’évolution de notre personnalité et améliore notre estime de nous-même.

En conclusion, être créatif, c’est être disponible pour observer son environnement, interagir avec lui et oser laisser une trace de soi-même sans avoir peur du regard des autres.

Une sortie pour les résidents

10381990_247628845427434_7490523889776104143_n

Par ce beau soleil de juin, une petite expédition est entreprise pour les résidents de la Châtaigneraie.

10375128_247628945427424_9150360741592173425_n

Les biquettes fifille et Juliette, ainsi que les chiennes H’ley et Choupette étaient de la partie.

10410214_247629348760717_9147571897038286389_n10351403_247629455427373_4867479248418313098_n

Un espace à l’ombre nous permet un moment d‘échange et de bien-être dans la convivialité en compagnie d’Aeiko le chaton et Bozo le lapin.

10371525_247629185427400_1329443867195665496_n10348220_247629418760710_4835986495175239682_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Un moment de tendresse sous un soleil radieux!