Danko

Danko était un bouvier bernois. Il a participé à la fondation de Danko and co (l’institut porte donc son nom).

 1618592_1381876015409481_186173837_n

C’était un chien fidèle, attentif et attentionné, et était un véritable partenaire au sein des séances. Ainsi, il pouvait signaler à une personne que la pression exercée sur un rongeur était trop forte, ou bien en réconforter spontanément une autre. C’était ainsi un co-thérapeute de confiance.

20130202_145435

Aujourd’hui, même s’il n’est plus là, Danko fait toujours parti de notre institution.

Nous souhaitons honorer sa mémoire en maintenant sa présence en gardant l’appellation Danko and co.

 

Les chiens

10709855_383566765126369_1674257954_o

 

Izure

               Le chien n’est pas le thérapeute, il est simplement un médiateur qui participe aux mieux-être des personnes. Un travail sur l’éveil et la psychomotricité peut être envisagé.

20130622_163643-1

La chaleur de sa fourrure, sa présence affectueuse, son contact physique vont aider le thérapeute à améliorer l’état physique des malades en améliorant leur état moral.

                             Inouck

1545203_1381871188743297_407876214_nLe chien va rassurer par sa spontanéité et sa sincérité, il sécurise, il permet de communiquer avec les autres et de renouer avec la vie et d’avoir un but. Il redonne confiance en soi et comble le vide.

                                                                                       Filoux

Le poème du mois

Sans titre

 

DRÔLES D’OISEAUX

Une pie…
La pie nous épie et mange un ver,
Le mets des anges
La mésange.

La bergère était honnête
Bergeronnette,
Elle était même assez espiègle comme l’aigle.
Elle avait un corps très beau
Corbeau,
Elle était « geai » comme un pinson
Et chantait des accords busards, en belge et en flamand
Enflammant!

Son père était toqué
Perroquet,
De son jardin et de ses hibiscus

Quant à sa merle
Elle était plutôt tourte, elle,
Avec son petit nez héron.
Le roi était très laid,
Roitelet,
Mais bien faisan comme la gentille alouette.

Elle était pas cruche l’autre,
La cruche!
Je la bois jusqu’à la lie et te fais signer la note.

Fais dodo le condor et les connards volent verts,
De ma plus belle plume
Jean Passereau

Jean-Baptiste Lamoulère

La mémoire

En psychologie, la mémoire est la faculté de l’esprit d’enregistrer, conserver et rappeler les expériences passées. 

La mémoire sensitive « fait ressentir dans le présent l’émotion ressentie dans le passé, identique et aussi intense » nous expliquent J-Y et M Tadié (1999, p.189). Pour eux, cette réminiscence s’effectue en deux temps. Il y a une impression, suivie d’une matérialité du fait passé, support de la sensation.10481618_252720694918249_2660347061050113319_n

Tous les sens font appel à la mémoire sensitive pour nous permettre de reconnaître la source de la stimulation sensorielle. Le corps est un système d’enregistrement sensori-moteur grâce à l’imprégnation, la répétition, les associations, les émotions.  Ainsi, l’odorat, le sens le plus archaïque, est intimement lié au système limbique. Le système limbique traite les informations mnésiques, affectives, motivationnelles (attirance, appétit, satisfaction) et olfactives. La stimulation sensorielle peut susciter des réactions émotionnelles et favoriser l’émergence de souvenirs chez la personne. La kinesthésie réactive la mémoire procédurale : cela peut aider la personne à s’imprégner de la sensation présente.

10443457_251514261705559_1070554378607831251_n

En zoothérapie, chaque séance est une expérience dont peut s’imprégner la personne. Du lien peut se créer de jour en jour, il s’agit pour nous de faire preuve d’inventivité afin de personnaliser les actions aux capacités et aux affinités de chacun.

Une personne, enfant ou adulte, peut se lier à un animal particulier. L’équipe institutionnel peut impliquer cette relation dans le quotidien de la personne. Si elle est réticente, voir opposante au moment de la toilette, pourquoi ne pas évoquer la dernière séance avec l’animal, s’appuyer sur une photo… Les réactions sont souvent surprenantes!

Une personne ayant travaillée en   ferme peut retrouver des gestes oubliés par le temps, et un travail plus global peut alors se mettre en place.027

Nombreux seraient les exemples à donner! A chacun de développer sa créativité et de s’adapter à ce que montrent les personnes.

Des animaux en classe…

Dans le cadre de leur module professionnel  »Accompagnement de la personne au quotidien », les élèves de la classe de 1ère ont passé une bonne heure en compagnie d’un lapin nain et d’un petit perroquet.

Il ne s’agissait pas d’un cours de biologie, mais bien de comprendre comment une Zoothérapeute, Madame Carine JOUVE, intervient auprès de différents publics avec ses animaux.

Carine Jouve exerce une profession atypique puisque qu’elle « soigne » le mal par l’animal et plus particulièrement les maux de l’âme en utilisant les animaux.

source: http://www.mfr-stpere.org/etablissement/actualites/108-des-animaux-en-classe.html

Les lapins

20140306_110617

Étant un animal de ferme, le lapin déclenche souvent un flot intarissable de souvenirs, tout particulièrement chez une clientèle plus âgée. En effet, plusieurs de nos aînés grandirent dans des fermes. Par son calme et son apparence inoffensive, il déclenche l’instinct de protection et le besoin de materner. Ses longues oreilles prêtent aussi aux confidences parfois des plus intimes.

20130523_171301

Les oiseaux

20130226_184724

Prendre un oiseau sur son doigt, au creux de sa main, sans qu’il cherche à fuir est un petit «miracle» en soi. Le manipuler incite le sujet à se concentrer sur la tâche. Il faut faire attention, y aller tout en douceur, il semble si fragile!

Voilà que, sans même s’en apercevoir, la souplesse des doigts, la concentration, le travaille des muscles des bras ainsi que plusieurs sens sont sollicités.

20130406_100613

Le sentir picorer quelques graines, en toute confiance, dans la paume de sa main ne peut que commander au sourire… nourrir l’oiseau les porte à sourire et à communiquer. L’oiseau est extrêmement versatile et s’adapte à toutes les clientèles. Il fait de petits «miracles »auprès de gens ayant une crainte des animaux. Et voilà qu’il nous dit bonjour en plus

!Kim 1

Les chinchillas

10711774_383559035127142_288270577_o

Animal méconnu, il attire l’attention principalement par son anatomie particulière et son pelage d’une douceur «poudrée»

(les chinchillas ont ceci de particulier qu’ils adorent les bains de sable fin!) Il peut être très utile pour faire verbaliser le sujet.

Enzo 1

Jouons à la devinette : «Ne serait-ce pas un croisement entre un écureuil et un lapin?» Les interrogations et les commentaires fusent : «N’est-ce pas avec ces petites bestioles qu’on fait des manteaux? Effectivement, mais certainement pas avec celui-ci, il est beaucoup trop câlin !!!»