Maison de retraite: la zoothérapie, une nouvelle méthode de soins pour les résidents

Animation de zoothérapie à la maison de retraite Paimboeuf

 

téléchargement

Mercredi 13 octobre, Guillaume Gandon et son équipe d’animation de l’Ehpad (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) de Paimboeuf ont organisé un après-midi sur le thème de la médiation animale, avec la présence d’une zoothérapeute, Carine Jouve, de l’établissement Danko & Co et de son associée Estelle Lemaire.

« La thérapie par lanimal peut contribuer à améliorer la qualité de vie des résidents, explique Guillaume Gandon. Lanimal provoque des réactions, des émotions qui se manifestent par des rires, des échanges de regards, etc. Je me suis tout de suite dit que la zoothérapie serait très adaptée aux résidents de lEhpad. Carine intervient aujourdhui sur lensemble des sites de lHôpital intercommunal du Pays de Retz (Paimboeuf, Saint-Père-en-Retz, Pornic et Bourgneuf-en-Retz) ».
A partir de 14 h, de nombreux animaux avaient investi la salle polyvalente et le jardin de l’Ehpad : cochons d’indes, lapins, furet, tortue… à l’intérieur, pendant qu’un mini-poney, une chèvre et des poules faisaient l’animation à l’extérieur.
Cet après-midi ensoleillé était aussi l’occasion de développer des liens intergénérationnels. Les accueils périscolaires de Frossay, Saint-Viaud, et Paimboeuf ont ainsi répondu présent à l’invitation. Une trentaine d’enfants de 4 à 7 ans ont pu échanger avec les personnes âgées, découvrir, approcher et caresser les animaux. Enfants et personnes âgées ont pu faire une balade dans Paimboeuf en calèche. Visites guidées grâce aux résidents qui ont raconté aux enfants des anecdotes d’antan.
Rire, joie pouvaient se lire dur les visages de tous à la fin de cette journée. Le mot de la fin fut dit par Léone : « quand est ce quon recommence ? »

Les bienfaits de la médiation animale pour les résidents de l’Ehpad de La Clergerie de Coëx

Les bienfaits de la médiation animale pour les résidents de l’Ehpad de La Clergerie de Coëx
  zoom sur image

L’animal va favoriser la communication, le jeu, le rire etc… Jean-François Brossier, le directeur de l’Ehpad de La Clergerie à Coëx, en donne la démonstration.

L’animation et la vie sociale des résidents de l’Ehpad de La Clergerie à Coëx ont une importance toute particulière pour Jean-François Brossier, le directeur de l’établissement, et l’ensemble de son équipe. Mercredi 4 avril, une bonne trentaine des résidents, volontaires, ont vécu, à leur grande satisfaction, une expérience peu commune avec la visite de Carine Jouve et ses nombreux animaux de l’Institut Danko & Co.

Carine Jouve exerce une profession atypique puisque qu’elle « soigne » le mal par l’animal et plus particulièrement les maux de l’âme en utilisant les animaux. C’est d’ailleurs accompagnée de sa mascotte, Danko, un bouvier de 50 kg, que Carine Jouve, diplômée de l’Institut Français de Zoothérapie, intervient auprès de personnes de tous les âges, pour des séances de médiation animale.

« Après une rencontre fortuite avec Carine, j’ai concerté Karine Bourmaud, l’animatrice de La Clergerie et l’équipe d’infirmières pour proposer ces ateliers. Nous avons été convaincu de l’intérêt de ces médiations animales proposées par l’équipe de Danko & Co pour le bien-être de nos résidents »explique Jean-François Brossier précisant que c’est donc une décision collective qui a été prise en décembre dernier.

Pour cette première séance découverte, Carine Jouve est venue avec un perroquet, deux lapins, deux chiens, deux cochons d’Inde entre autres… Deux ateliers ont été installés pour l’occasion dont un au Pôle d’Activités de Soins Adaptés créé il y a deux ans à l’Ehpad de La Clergerie. « Ces médiations animales ont bien entendues une vertu thérapeutique mais aussi récréative » fait remarquer le directeur. Effectivement, cet échange affectif avec les animaux procure aux résidents bien-être, apaisement et réconfort. Les plus introvertis, discrets, ceux qui se confient rarement, se laissent aller à des commentaires aussi surprenant que cela puisse paraître. « L’animal ne juge pas alors que l’être humain juge. Il n’y a alors aucun rapport de force ou de supériorité avec l’animal. Il se dégage alors plein d’émotions » confie Carine Jouve pour expliquer cet aspect positif de la relation Homme / Animal.

« Ces moments d’échanges sont également important pour le personnel car ils amènent une autre relation avec le résident »confirme Jean-François Brossier.

Douze séances d’environ une heure trente minutes sont au programme à raison d’une par mois. Elles se dérouleront par groupe de 6 personnes pour la partie thérapeutique visant à favoriser l’expression des émotions, raviver la mémoire et peu à peu réapprendre à communiquer. Pendant ce temps-là, les autres résidents participeront à des animations avec les animaux. « Ils vont avoir un atome crochu avec un animal. Il y en a qui vont préférer le gros chien, d’autre le petit. Il y en a ce sera la tortue etc etc. Cet animal nous allons le garder en contact et nous en servir à chaque fois ».

Ce premier atelier découverte a véritablement rencontré le succès escompté comme a pu le constater, Marietta Trichet, maire de Coëx et Conseillère Générale de Vendée. « Nous allons avoir juste un petit problème, car certain résidents souhaitent garder les animaux après la séance »plaisantera Jean-François Brossier.

 

 

http://www.flashwebdo85.fr/article/355-Les-bienfaits-de-la-mediation-animale-pour-les-residents-de-l-Ehpad-de-La-Clergerie-de-Coex.html