DankoAndCo diffuse la zoothérapie en Loire-Atlantique

DankoAndCo diffuse la zoothérapie en Loire-Atlantique

La zoothérapie se développe dans beaucoup d’établissements, nous allons en Loire-Altlantique à la rencontre de Carine Jouve de l’Institut Danko & Co, centre de formation professionnel en zoothérapie.

Bonjour Carine, pouvez-vous nous présenter votre activité de zoothérapeute?

DankoAndCo

“Le zoothérapeute est un professionnel de la santé qui travaille en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire autour du patient. Il a accès au dossier médical du patient. Son intervention est basée sur le développement de la relation triangulaire qu’il établit et maintient entre le patient, lui-même et l’animal. Le zoothérapeute choisit l’animal en fonction de l’évaluation du patient, de la ou les pathologie(s) qu’il présente et des objectifs thérapeutiques qu’il aura établis avec l’équipe.”

Comment avez-vous eu l’idée et l’envie de développer cette activité?

“Voila six ans que je suis installée, j’ai fait connaissance de la zoothérapie par audiovisuel, puis je suis partie me former à l’IFZ et par la suite je suis partiz au Québec 1 mois , c’est vraiment là-bas que j’ai découvert toutes les possibilité de la zoothérapie.”

Comment présenteriez-vous la médiation animale? Quels sont les bienfaits sur les personnes âgées? Comment se traduisent-ils?

“Depuis l’arrivée de la zoothérapie en France de nombreuses recherches scientifiques on été menées sur les interactions entre les personnes âgées et les divers animaux de compagnie. Celles-ci ont été non seulement à même de confirmer encore et toujours des biens faits, mais en plus de montrer des effets positifs supplémentaires des animaux de compagnies sur les personnes âgées.

DankoAndCo

  • Les animaux de compagnie aident à lutter contre l’apathie et l’absence d’intérêt. Les personnes âgées ont tendance à ne plus s’intéresser aux événements de leur entourage.
  • Il aide à surmonter les événements tristes, en représentant par exemple une personne vivante à une personne décédée ou en devenant un nouveau centre d’affection.
  • Ils empêchent ou diminuent l’inattention et la confusion, en agissant comme un « donneur de temps » et en maintenant un rythme journalière
  •  Des dépressions peuvent être évitées par la visite des animaux dans la résidence, pendant ce moment les résidents doivent s’occuper d’autre chose que d’eux même et de leur propres problèmes.
  • Les insuffisances physiques et psychiques peuvent plus facilement être supportées lorsque les animaux partagent un moment avec eux.
  •  Les animaux incitent à une activité physique ou mentale, qu’il s’agisse de jeux avec eux, les nourrir, les soigner ou encore de les promener à l’air pur.
  • Les animaux apportent une sécurité surtout chez les personnes seule et dépressive.
  • Et non des moindres : les animaux  égayent, amènent les personnes à rire, et remontent le moral: ils sont bons pour le corps et pour l’esprit, ils encouragent au bien être corporel, ils entraînent de manière vérifiable une baisse de la pression sanguine, du pouls et un état de détente s’installe.
  • Les animaux peuvent aussi prolonger la vie, ils diminuent et empêchent des sentiments d’impuissance et de peur ainsi que des états de tension et excitation, ils réduisent aussi  l’apparition d’un large spectre de maux chroniques, qui peuvent paraitre comme conséquence de tels état d’esprits, ils contribuent de manière inestimables à la santé.”

Comment êtes-vous accueillis dans les établissements? Par les résidents? Par le personnel?

“Nous sommes accueilli très chaleureusement par les résidents et le personnel soignant.”

Avez-vous une ou plusieurs anecdotes ou un témoignage qui vous a marqué au cours de vos séances?

“Chaque séance est pleine d’émotions, on ne peut jamais prévoir ce qui va se passer, mais l’anecdote la plus surprenante, c’est il y a maintenant 3 ans, une personne âgées résidente de l’établissement depuis plus de 2 ans n’avait jamais parlé, aucun son ne sortait de sa bouche aussi bien auprès de la famille que du personnel soignant. J’avais l’habitude de venir avec mon bouvier bernois (DANKO) avec qui elle avait une relation importante. Lors d’une séance, je décide de transporter des tortue Sulkata (40 kg) et donc pas de place dans mon véhicule pour DANKO. Cette personne fut déçue et elle se dirigea vers moi et elle me dit que mon chien n’était pas là.

L’équipe fut très surprise d’entendre pour la premier fois le son de sa voix.”

Merci Carine pour votre temps et vos explications.