les sorties entre membres de médiation

Florence et Samuel (fondateurs de l’association Liane), nous ont fait découvrir avec beaucoup de passion leur âne-nimal médiateur : L’âne

Danko&co et

Cet animal côtoie l’homme depuis plus 5000 ans. Il a toujours fasciné les humains, par son allure lente, son regard plein d’émotions et son caractère trop souvent mal jugé.

Carine de Danko&co et Cerise

En médiation animale, « l’âne parle à tous les sens de l’être humain« comme le dit Samuel. Sa chaleur, son odeur, son rythme lent, sa patience, l’affectif qu’il renvoie, son regard triste qui donne envie de le consoler ou de le plaindre sont des éléments très intéressants pour la médiation animale.

Aurélie de CAZOO et

Aurélie de CAZOO et Myrtille

En tant que

psychothérapeute, l’âne est à mes yeux, un animal riche de potentiel, pour travailler sur lerapport à l’autrela projection avec son regard très expressif (l’effet miroir de l’animal), l’affectif, l’effet motivateur,psycho moteur…

Son caractère doux et patient, donne  un espace de travail très intéressant. Tout comme le berger australien (réputé aussi pour être têtu;-)), il faut une négociation pour faire alliance entre lui et le patient. Il faut chercher à l’intérieur de soi pour trouver un compagnon.  Cette relation créer un lien solide,unique et valorisant pour le patient.

« Quand on demande quelque chose à un âne, il le fait toujours  parcequ’il a envie »

L’âne est un animal très intelligent qui adapte son comportement en fonction de la personne qu’il a en face de lui.

Liâne travaille essentiellement avec les écoles et les personnes handicapées de tous les âges.

Une psychomotricienne, nous a présenté le cas d’une jeune femme « Lydie » qui travaille  en CAT (Centre d’Aide par le Travail). Cette exposé nous a démontré que l’âne devait être choisi en fonction du vécu de la personne et de la vie de l’âne, pour qu’une projection puisse se faire sur l’animal et avoir du sens pour le patient.

Lydie à une situation familiale lourde. Dans les séances de médiation animale, l’ânier (la personne qui s’occupe des anes et travaille en collaboration avec la psychomotricienne); va choisir de travailler avec Griotte, une anesse maman d’un petit ânon. Les séances avec Griotte vont prendre tout son sens pour Lydie, les symptômes vont alors s’atténuer, et son comportement parfois violent et agressif, va s’apaiser. Cela va permettre à Lydie, de développer ses capacités psychologiques, cognitives et affectives et d’évoluer au sein de son atelier de blanchisserie.

Dans les séances de médiation animale,  » la personne vient se saisir de l’élément dont elle a besoin pour être en harmonie avec elle-même et son environnement »

L’association Liâne existe depuis 1995 et on lui souhaite une belle et longue vie !